Résultats / 22 photos
 // 20/10/2014  // Olivier LABAN-MATTEI
Suleymane se lave à la rivière, le 12 novembre 2014 à quelques kilomètres en brousse du camp de réfugiés de Timangolo, à l'est du Cameroun. Il a à peine 16 ans et vit depuis 5 mois avec sa mère à Timangolo. Suleymane est un miraculé. Frappé de plusieurs coups de machettes sur le crâne, il est laissé pour mort et jeté dans une fosse commune par les anti-balakas aux abords de son village en Centrafrique. Sa mère le retrouve, et l'amène au dispensaire le plus proche, à des jours de marche. Son fils restera inconscient pendant trois mois. A son réveil, le dispensaire est attaqué à son tour. Sa mère parvient néanmoins à s'échapper avec lui jusqu'au Cameroun. Depuis, Suleymane n'a plus goût à rien. Ses fortes douleurs à la tête l'empêche de vivre normalement. Ses cauchemars le submergent. Il rêve très souvent qu'????il se fait tuer de la pire des manières. Pour échapper à la peur, Suleymane trouve refuge dans la drogue. Tramadol et boyli sont devenus ses compagnons d'infortune. © Olivier Laban- Mattei / MYOP